Schiltigheim

2017

Marché couvert et espace d'exposition, réhabilitation de l’ancienne coopérative des bouchers

Maître d’ouvrage : Ville de Schiltigheim
Coût : 3 600 000 € H.T.
Surface : 2100 m2


Marché couvert et espace d’exposition à Schiltigheim

Schiltigheim, la troisième ville du Bas-Rhin en terme de population et la plus dense de la métropole Strasbourgeoise. Cette ville s’est développée au 19e siècle autour de l’activité brassicole et des activités industrielles qui y sont attachées. Ces activités ont décliné à la fin du 20e siècle et ont laissé place à de nombreuses friches. La réhabilitation de la coopérative des bouchers fait partie d’un processus initié par la municipalité visant à régénérer son tissu urbain. Ce lieu, initialement une distillerie, puis une coopérative des bouchers, avait été réinvesti par la municipalité pour en faire un lieu d’exposition pour de jeunes artistes ainsi qu’un espace pour des représentions théâtrales. Ne répondant plus aux normes de sécurité, il a été fermé au public pendant une décennie. Le projet de réhabilitation lourde inscrit le bâtiment dans une double démarche : celle de donner un nouveau souffle à ce lieu emblématique au cœur du centre historique, tout en préservant son intégrité patrimoniale et architecturale. Son programme mixte et son caractère traversant lui donnent le statut d’espace public abritant un marché, des commerçants sédentaires, un espace d’exposition et un atelier de création.

Ce nouveau centre d’art et marché couvert, s’inscrit dans un contexte bâti exemplaire constitué de parcelles en lanières et d’exemples remarquables de l’architecture vernaculaire. Tout en affirmant sa dimension contemporaine, il vient mettre en valeur les qualités constructives et esthétiques des bâtiments existants sur le site. En cela, il renoue avec un processus caractéristique de la formation de notre patrimoine bâti, celui de la stratification. La silhouette transparente des baies vitrées contraste avec l’aspect matériel opaque des maisons traditionnelles à colombage. Dans son élan, elle se soulève pour abriter le bar d’été, véritable prolongement extérieur de l’espace d’exposition. Ce dispositif généreux confère un statut institutionnel à cet équipement culturel qui se veut avant tout un lieu de rassemblement et d’échanges pour tous. À l’intérieur, l’architecture et la scénographie se mettent au service de la polyvalence spatiale en proposant un fonctionnement interne performant et une lumière modulable. Le lieu d’exposition atteint ici son idéal universel : il devient un espace unique à usages multiples.