Gidy

2019

Groupe scolaire ‘Olympe de Gouges’

Maîtrise d’ouvrage : Commune de Gidy
Coût : 6 400 000€ HT

Surface : 3 364 m2


Le groupe scolaire de 14 classes, situé à l’orée des champs au nord du village de Gidy, non loin d’Orléans, s’inscrit dans une nécessité de création de places en école maternelle et élémentaire suite à une augmentation de la population de la commune.

Ce bâtiment important échappe aux standards de l’architecture urbaine. Une identité villageoise lui est conférée grâce à la mise en place de dispositifs volumétriques diminuant visuellement l’échelle du bâtiment.

Les espaces extérieurs se découpent en plusieurs strates. La ligne de parking accompagne le parvis qui se fond dans une forêt, faisant le lien entre ce dernier et les cours de l’école : c’est un lien de transition paysager, mais également un lien pédagogique. Les deux cours, placées côte à côte, s’ouvrent vers le village de Gidy et le grand paysage. Leur dessin est le prolongement géométrique du bâtiment. Elles desservent ce dernier par le biais de deux entrées, distinctes, sur une rue distributive de deux niveaux. Au premier se trouve la maternelle, et au second l’élémentaire. Cette rue, dont les proportions varient sans cesse, est positionnée en quinconce et est rythmée par la lumière naturelle. Les irrégularités cassent le linéaire du parcours, l’espace se dilate dans le plan comme dans la coupe, offrant ainsi des cheminements ludiques et des vues alternées vers l’extérieur. Un même principe est appliqué pour les salles de classe. Conçues comme de petites maisons, leurs dimensions sont changeantes et chaque salle possède deux orientations. A l’étage, elles sont au contact d’une terrasse, leur permettant également des activités pédagogiques extérieures. Les autres éléments du programme, comme le restaurant, les salles de repos, ou la bibliothèque sont dilués dans l’édifice, de sorte à lui donner des profondeurs visuelles supplémentaires. La salle polyvalente est de ce fait totalement ouverte sur la circulation, permettant ainsi une dilatation de l’espace, des jeux de transparence et une lecture du bâtiment sur plusieurs plans. De part ces dispositifs, le bâtiment a le grand avantage de donner des repères aux enfants, ils peuvent s’approprier les espaces et s’y sentir bien. En recherchant une indétermination des lieux, il échappe aux espaces monofonctionnels et offre une plus grande souplesse : ce groupe scolaire crée ainsi des lieux plus ouverts, plus singuliers.